Le Bouton Start

Je me suis inspirée de Maddy pour mettre en place le bouton start.

Comme son nom l’indique il permet de donner un signal pour commencer quelque chose.

Le but est assez simple : faire comprendre au poilu que l’on commence uniquement quand il est prêt.

Je trouve que ce principe est particulièrement utile surtout pour les choses difficiles (comme les soins ou les pieds par exemple).

Comment je l’ai mis en place avec Hermès ?

Je choisi de l’utiliser en priorité pour toucher son œil (sachant que c’est quelque chose de conflictuel, je me suis dit que ce serait un bon indicateur d’efficacité).

Pour une fois je n’étais pas en liberté dans le pré car je souhaitais qu’on soit au calme, sans les autres chevaux pour venir nous déranger. Hermès était attaché avec la longe lâche, juste histoire qu’il « reste là ».

J’ai choisi comme code de présenter mon poing fermé, étant donné que c’est un code que je n’utilise pour rien et que je ne voulais pas utiliser d’objet comme cible.

Août 2019 – Son bel œil bleu capturé par Mahaut d’Ornellas

J’ai présenté mon poing puis ai récompensé quand il l’a touché avec son nez la première fois, qu’il comprenne que son attention devait se porter sur mon poing.

La deuxième fois, il a touché mon poing immédiatement (merci le R+ qui apprend à réfléchir héhé), j’ai alors approché ma main de sa tête, puis récompensé. La troisième fois, j’ai touché la tête et ainsi de suite jusqu’à pouvoir toucher son œil. En une dizaine de répétition je pouvais lui toucher l’œil sans souci.

Il a commencé à hésiter à toucher mon poing dès la troisième fois, preuve qu’il a vite compris l’enchaînement « si je touche le poing après elle me touche la tête ».

Là où il faut que je continue de bosser, c’est que je préférerai qu’il vienne lui même au contact de ma main « qui soigne » plutôt que de devoir aller vers lui. Il aurait ainsi vraiment le choix et le contrôle sur le début des soins.

Et s’il ne veut pas toucher le bouton start ?

C’est une question qu’on m’a posé à plusieurs reprises sur Instagram. Comme dit plus haut, Hermès a hésité à toucher mon poing une fois qu’il a eu compris ce que cela voulait dire, néanmoins il a quand même continué de toucher mon poing. Pourquoi ? Grâce à la nourriture et au fait qu’il ait le choix.

J’ai utilisé des carottes (comme à chaque séance de medical training) car c’est une récompense qui a une forte valeur pour Hermès. Cela l’a convaincu car après tout, une main sur la tête vaut bien une carotte.

Hormis le fait qu’il était attaché, il avait entièrement le choix de continuer à toucher mon poing. Je pense que cela contribue énormément dans sa volonté de se faire toucher l’œil, même s’il n’aime pas ça. Il sait à quoi s’attendre et peut décider quand cela va lui arriver. Partons tout de même du principe qu’il n’a pas le choix d’être soigné, car c’est pour son bien. Cela permet de faire les soins dans des conditions générant le moins de stresse possible et donc un souvenir beaucoup plus agréable pour lui.

Mon joli petit gars photographié par Marion – Mai 2019

Je pense que si la récompense est assez haute en valeur pour le poilu et qu’il est habitué à travailler au R+, il n’y a aucune raison qu’il refuse catégoriquement d’activer le bouton start.

Encore faut-il que l’humain lui laisse le temps de réfléchir, de se calmer si nécessaire et d’accepter que c’est un moment un peu moins chouette que le reste, mais pas si terrible après tout.

Autre utilisation du bouton start

J’ai choisi de mettre en place le bouton start pour la prise des pieds sachant que c’est également quelque chose qui pose problème avec Hermès. J’ai utilisé le même code, à savoir présenter mon poing fermé.

Mais n’y a-t-il pas risque de confusion me direz vous ? Potentiellement si, c’est pour cela qu’avant de lui montrer mon poing, j’ai descendu ma main le long de son antérieur et ai concentré mon attention sur ses pieds quelques secondes.

Ce qui est très drôle c’est que quand je lui présenté mon poing, il m’a regardé l’air de dire « ça y est ça te reprends ? », il l’a touché, hésitant, mais calme alors j’ai donné mon code « donne » tout en lui serrant le paturon (codes mis en place en amont quelques séances plus tôt). Il a donc compris que cette fois c’était bien sur les pieds qu’on allait travailler.

J’ai pu lui prendre le pied, marqueur + bonbon.

Je présente mon poing, il le touche, je prends le pieds suivant. Ainsi de suite pour les 4 pieds.

Pas de stresse, pas d’agitation et la prise des pieds a énormément progressé en 3 séances seulement (j’ai d’abord fait 2 séances de R+ « tout  bête » puis 1 séance avec le bouton start).

Louve dans les hautes herbes par Marion

Le but de ce bouton est d’avoir une réelle coopération du poilu, il sait qu’il peut nous dire « vas-y je suis prêt », même si cela reste du conditionnement et un enchaînement appris, je trouve qu’on s’approche du consentement avec cette technique.

Suivant le cheval/chien/hippogriffe et son vécu c’est vraiment quelque chose qu’on peut utiliser pour toutes les manipulations difficiles et stressantes. Si votre tigre n’aime pas être brossé, apprenez lui le bouton start, il sera moins stressé par cette situation et cela n’engendrera que de meilleurs souvenirs pour lui et au fur et à mesure, une coopération totale et sans anxiété.

Variantes

Le principe peut être utilisé différemment, par exemple, avec une cible de stationnement.

J’ai vu des personnes utiliser un tapis de sol sur lequel le cheval devait mettre les antérieurs et l’humain agissait uniquement quand le cheval était sur le tapis.
Le cheval sait que s’il est sur le tapis, il va se passer « insérer le truc qu’il n’aime pas » et que s’il a besoin de souffler un peu, il lui suffit de partir du tapis.

Le fait de rester en contact avec la cible indique à l’humain « tu peux agir/vas-y je suis prêt ». Encore une fois, à l’humain d’être attentif pour ne pas continuer son action si l’animal quitte sa base/sa cible.

Autre principe dans le même esprit : le bouton stop. Je ne sais pas encore comment et pour quoi je pourrais le mettre en place pour Hermès, mais je trouve que la cible de stationnement permet facilement de dire « stop », donc à voir plus tard …
Je pense que le bouton start pourrait m’être aussi très utile lors du débourrage et du travail au montoir, mais ça ce n’est pas pour tout de suite 😀

Un commentaire

  1. C’est vraiment passionnant. Je trouve cela génial de faire ainsi autant participer la bestiole à notre vie et à accepter ses choix au lieu d’installer une forme de coercition 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s