Présentation d’Hermès

Hermès est né le 21 Mai 2017 (il a 2 ans et demi à l’heure actuelle), c’est un paint horse X cheval de selle. Adulte il est donné pour 1m55 environ (il toise déjà 1m50 donc cela paraît cohérent). Il est pie Tovero et a les yeux verrons. Il est issu d’un élevage du nord qui produit énormément de poulain à l’année, mais je l’ai acheté en Mayenne, chez une amie éleveuse qui l’avait en dépôt vente.

Pourquoi Lui ?

Je cherchais à me racheter un poulain selon des critères assez simples : bonne morpho, bons pieds, bon caractère, robe de couleur ou originale. Je voulais juste un minimum de papiers pour pouvoir faire de la compet’ si je le souhaitais et ne pas être bloquée à cause de ça. Je l’ai vu passé sur le Facebook de mon amie, j’ai trouvé qu’il avait vraiment une bonne tronche de gentil poulain et il était encore petit (1 an) donc il semblait correspondre à mes attentes.

« Allô ? Salut G. C’est Océane, dis le poulain pie là, il est encore à vendre? »

« Hermès ? Oui oui, il est toujours à vendre »

« Okay bah je le prends »

Une des premières photos que j’ai vu d’Hermès – prise par G.
Un petit gars doux avec les enfants, ça ne pouvait qu’être un vrai gentil !

En gros voilà comment ça s’est passé. Quand G. m’a dit qu’il s’appelait Hermès, pour moi c’était « un truc de fou » j’étais en formation de sellier et je sortais tout juste d’un stage chez Hermès à Paris.

De plus en mythologie, Hermès, est l’homologue grec de Mercure (dieu romain du commerce et du voyage). Mercure est le nom de mon premier poney, j’aime voyager et j’ai fait des études en commerce international, bref t’as compris pour moi c’était des signes de la vie (oui ça se peut).

J’ai été voir Hermès 2 fois : une fois en mai et une fois en août.

Deuxième visite en août 2018

J’ai totalement craqué quand je l’ai vu en vrai, il était super gentil et proche de l’homme et il avait de supers allures.

La deuxième visite m’a vraiment fait super plaisir, car Hermès est tout de suite venu me voir, je me suis dit que j’avais vraiment bien fait de le choisir lui 🙂

Son arrivée

Je voulais attendre de finir ma formation pour l’acheter, sachant que j’étais dans le sud de la France .

Ce qui lui laissait un peu le temps de rester au pré avec des copains de son âge et de le faire castrer avant que je le ramène chez ma mère avec nos autres chevaux (les Daltons).

Il a été castré en Septembre, un mois après nous sommes allées le chercher.

Ça y est, je me rachetais un cheval, mélange de grand stresse et de grandes excitation.

Nous arrivons dans le pré avec G., tous les poulains débarquent au galop, Hermès approche, je le caresse et tente de lui mettre le licol maladroitement. Je perds un peu mes moyens, trop d’émotions d’un coup et surtout de l’anxiété (et oui, un cheval c’est une grosse bête, mine de rien ça faisait longtemps que j’en avais plus approché que je connaissais pas). Hermès recule et ne semble pas rassuré sachant que je n’avais pas l’air à l’aise non plus…

G. prend le relais, rassure Hermès et en 5 secondes il a le licol.

Intérieurement je me suis dit « aller Océane, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas, tu vas y arriver ! »

Je le prends en main et le sors du pré, il me suit sans se poser de question ni même jeter un regard à ses copains, je suis bluffée, il est super ! Je retrouve un peu d’aplomb face à son calme et sa douceur.

à la sortie du pré, juste avant de l’embarquer

Je l’embarque dans notre van en 5 min top chrono, easy, il monte tout seul comme s’il faisait ça tous les jours.

Les 4 heures de route se passent très bien, Hermès voyage dans le calme.

Arrivé à la maison, nous éloignons les autres un moment, le temps de le laisser descendre et de visiter le pré. Je lui montre l’eau, le foin, le bois, il me suit et se laisse guider.

C’est vraiment un amour de poulain !

Les premiers jours ont été difficiles avec les autres, notamment avec Eldur (notre islandais) qui était particulièrement agressif. Il poursuivait Hermès dès qu’il le voyait.

Hermès restait donc hors de la vue d’Eldur dans le bois, plusieurs fois nous l’avons vu galoper au travers des arbres et même sauter un roncier, hormis le côté « prometteur » des capacités d’Hermès, nous voulions qu’il ait un peu de tranquillité et accès à l’eau et la nourriture.

Je l’ai mis dans la carrière afin qu’il soit au calme et que son intégration se fasse plus en douceur.

Hermès qui m’aide à ramasser les crottins dans la carrière

Il y ait resté une bonne semaine, puis nous l’avons mis avec les autres, car il sautait la clôture (en bois d’1m40 tout de même) pour aller brouter avec Bountie (notre jument miniature).

Mercure et Matt ont fini par revenir dans le pré avec les autres et ont permis à Hermès de faire partie intégrante du groupe.

En quelques semaines, Eldur et Hermès devinrent copains, s’en est suivi de sacrées parties de jeu !

Mes projets

Quand j’ai acheté Hermès, je voulais potentiellement faire du complet. Mon but était vraiment de me remettre à la compétition sur le coup. J’avais en tête des objectifs qui remontaient 5 ans en arrière, puisque c’est ce que je souhaitais faire avant d’arrêter le cheval en 2013.

Sauf que réflexion faite, le monde de la compet « CSO » ça ne m’intéressait plus. En regardant à droite à gauche, sur Instagram et Youtube, j’ai découvert des disciplines que je ne connaissais pas vraiment jusqu’ici : l’Equifeel, le Moutain Trail, le Trec…

Bref on est loin des pions et des pantalons blancs !

Mes envies se portaient finalement d’avantage sur des disciplines « loisirs » et partant de ce constat, j’ai décidé que je ne débourrerai pas Hermès en mors.

Pour l’anecdote, ma mère n’a jamais mis de mors à Solfège (son premier cheval) et je crois que j’ai toujours rêvé d’avoir un cheval qui ne connaîtra pas le mors 🙂

En continuant mes recherches, j’ai découvert que le Hunter acceptait les enasures. C’est potentiellement une discipline que j’aimerai essayer également avec mon petit gars !

En gros je souhaite pouvoir faire vraiment de tout avec Hermès, comme je le faisais avec Mercure. Je pense que tant pour nous que pour eux, c’est enrichissant si le travail est varié !

Les bisous eskimo

Son débourrage

Vaste question que le débourrage ! Je ne suis pas vraiment pressée dans le genre, j’estime que j’ai encore pas mal de choses à travailler avec lui avant de l’envisager sérieusement.

Je projette néanmoins de commencer à lui apprendre le montoir (monter/descendre) d’ici le printemps. Voir faire quelques pas sur son dos, mais ça s’arrêtera là pour le printemps de ses 3 ans.

En attendant, cet hiver je travaille à pieds ou sur du medical training. Je continuerai ainsi jusqu’au printemps de ses 4 ans où je commencerai le travail monté sérieusement.

Le débourrage n’est absolument pas une étape qui m’inquiète, c’est juste un pas de plus dans le travail. Si toutes les étapes sont faites progressivement et que le cheval est d’accord, tout se passe bien. Je n’ai jamais appréhendé aucun des débourrages, car j’étais sûre que tout avait été correctement préparé. C’est la clé de la réussite !

Je pense monter dessus à cru les premiers temps (lors du travail au montoir) car cela amène la chose un peu plus en douceur et au moins pas de truc qui sert le ventre! Ça permet aussi de descendre rapidement si on sent que ça ne va pas.

Hermès sera débourré sans mors. Je compte d’ailleurs ne jamais le passer en embouchure, je n’en ai aucune utilité (je sais monter en mors, en bride, donc inutile de l’embêter avec un truc dans la bouche). Cela n’en fera qu’un cheval plus fin à mon sens.

D’ailleurs je compte bien lui fabriquer un super side-pull 😀

Avant le débourrage à proprement parlé, je souhaite introduire les longues rênes et du travail à l’épaule. Tout d’abord pour lui apprendre les indications des rênes sereinement ainsi que l’impulsion.

Première séance de travail à l’épaule en side pull – Hiver 2018

Ensuite le travail aux longues rênes me permettrai par la suite de lui apprendre à tirer un pneu. Le fait de tirer quelque chose (même de léger), permet de construire une bonne musculature profonde et dans le « bon sens » sans subir un poids sur le dos. De plus, j’ai remarqué que cela aidait beaucoup les chevaux à se porter en avant, à engager et soutenir leur dos correctement de manière « naturelle ». C’est vraiment deux éléments que j’ai hâte d’aborder, mais pour l’instant il faut que l’on code à la voix les allures (il nous reste encore du travail, il connaît « marche » et le « trotte » commence à rentrer!).

Pourquoi un poulain ?

Comme décrit juste au dessus : il y a tout à faire dessus ! Voilà ce qui m’intéresse 🙂 D’un point de vue physique, on construit le cheval dans son ensemble, pour le préparer au futur travail sous la selle. Niveau découverte et réflexion, les poulains sont certainement les meilleurs maîtres d’école pour nous, ils nous obligent à nous poser des questions, à faire des recherches et surtout à nous remettre en question.

Le relationnel est certainement ce que j’aime le plus avec les poulains, ils sont très enjoués et toujours partants, ils sont souvent plus proches de nous que des chevaux adultes et surtout une relation de confiance s’installe très facilement si l’on en est digne.

Toutes ces choses, je les observe chaque jour avec Hermès. C’est une grande source de satisfaction et de motivation.

Hermès en mai 2019 – le début d’une future belle musculature

Le fait de se projeter (« oh plus tard je voudrais qu’on fasse ça ! ») me permet d’essayer d’améliorer tout ce que je mets en place avec lui pour toujours aller vers « du mieux ». Et c’est extrêmement gratifiant !

Et la dernière chose est certainement la plus importante à mes yeux, les poulains nous obligent à sortir de notre zone de confort. Ils nous forcent à essayer, à oser, sans quoi nous restons au point mort.

Hermès est d’ailleurs pour moi une grande source d’inspiration, quotidiennement.

Je souhaite à toutes les personnes de connaître ce genre de relation un jour, car c’est certainement une des drogues les plus seines au monde ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s